Friday, December 02, 2016

7542, Pure puerh power

Enjoying the qi of 7542 raw puerh
"Ever heard of Cha Chi?" is an article I wrote in 2005 and I've noticed that it continues to be read on a regular basis. New tea drinkers seem to have a hard time to understand this concept of energy felt in the body. It doesn't fit well with Western teachings about biology. Cha qi can sound more esoteric and spiritual than physical when someone tries to explain it.

So, the best way to learn about Cha Chi (qi) is to first experience it! This is one thought I had today as I was enjoying this wonderfully powerful raw 7542 Menghai puerh from 1997. Even with just a few grams, this cake delivers the effect that so many long for when they are brewing tea.

Thursday, December 01, 2016

Le dragon fait virevolter les feuilles d'automne

Ce Chaxi est le même que dans l'article précédent, mais l'ambiance qui s'en dégage est tout autre. Un temps gris et froid a remplacé le soleil. Cela me donne envie de rester à l'intérieur, pour mon cours hebdomadaire de thé.
Cette strophe du poème XXVII de Victor Hugo dans 'Les Feuilles d'automne' me semble appropriée. Au lieu d'aller voyager, Hugo rêve des endroits où il a envie d'aller:
Et je rêve! Et jamais villes impériales
N'éclipseront ce rêve aux splendeurs idéales.
Gardons l'illusion ; elle fuit assez tôt.
Chaque homme, dans son coeur, crée à sa fantaisie
Tout un monde enchanté d'art et de poésie.
C'est notre Chanaan que nous voyons d'en haut.
Telle est notre rêverie devant un Chaxi d'automne. Nous rêvons des paysages où les arômes de feuilles de thé nous transportent. Forêt tropicale de Wenshan, le lac au pied de Dong Ding, les très hauts sommets de Da Yu Ling ou Lishan, la vieille forêt du mont Ali, vieux temples du Yunnan...
L'esprit du dragon (Oolong signifie littéralement dragon noir) transporte et guide notre imagination. Notre Chaxi est un monde nouveau, harmonieux et à notre image. Une bougie symbolise ici l'attente de la première semaine de l'Avent.
Pour passer du rêve de Hugo à la réali-thé, dégustez un bon thé!

Tuesday, November 29, 2016

My tea gift for Christmas 2016


The Christmas season provides a great opportunity to share the joy of tea with friends and family. But what is a good tea to introduce others (or oneself) to real, natural high quality tea?

This Jinxuan Oolong from Zhushan from spring 2016 is, imo, a very good choice.
It has fresh, flowery aromas similar to the popular high mountain Oolong. The taste is mellow, almost sweet and long lasting. It's rather easy to brew and not too likely to become bitter or astringent if you don't use too many leaves.
 The brew's bright and light golden color is full of sunshine.
Great tea provides a connection to nature and fuel for the mind to travel in thoughts to distant places like a dragon.
The leaves of Jinxuan Oolong are particularly big as they unfurl. It's like a magic trick compared to the tiny size of the dry loose leaves!
Brewing Jinxuan is simple. Preheat. Cover the bottom of your teapot/gaiwan with 1 layer of leaves. Pour the just boiled water on the side with strength. Wait roughly a minute for the first brew. Pour in the cups. Should the lid remain on the teapot or not between brews is a question I often get?
The correct way to do it is to always keep the lid on the teapot between brews. Otherwise, the leaves and teapot will cool down faster and the next brew won't be able to extract as much aroma.
And don't forget to show/tell your friends that you can brew the same leaves several times. This is also a nice change compared to tea bags. Drinking such Jinxuan Oolong is also healthy because your taste buds learn to enjoy natural scents and unsweetened tastes again.
A 25 gr sample of this tea only costs 4.05 USD in my online boutique right now (10% discount)! Where can you find a meaningful gift for such a low price? (A 150 gr pack only costs 16.2 USD.) And I give away 1 pack of 25 gr for free for any order greater than 60 USD (excluding shipping)! This is my Christmas gift to you so that you may spread the fresh, mellow and flowery aromas of Taiwan's Jinxuan Oolong around you!
Fly to Taiwan in spirit, riding the bright Jinxuan dragon!
Zhushan tea plantation

Saturday, November 26, 2016

Cours de puerh cru

Qingbing de Lincang de puerh cru sauvage de 2006
Les fêtes de fin d'année approchent à grande vitesse. C'est le moment de déguster des thés exceptionnels comme mon puerh cru sauvage de Lincang de 2006. Je suis allé puisé cette galette dans ma réserve personnelle cadenassée à double tour! Elle faite avec des feuilles d'arbres sauvages plusieurs fois centenaires, de haute montagne. Ces feuilles furent triées pour n'utiliser que les grades les plus fins et une forte proportion de bourgeons. Je l'ai conservée chez moi, dans son tong d'origine, sous protection plastique depuis 2007. Cela explique son vieillissement ralenti. 
Grande pureté des arômes et du goût. Epaisseur des sensations en bouche. Longueur phénoménale. Une pointe d'amertume fortifie les tannins et tout le reste est douceur et stimulation agréable en bouche. En le dégustant, on comprend mieux les caractéristiques liées à un grand puerh cru sauvage.
Quelques feuilles décortiquées de ce puerh de Lincang
(Pour les fêtes, je le rends à nouveau disponible dans ma boutique au même prix que précédemment.) Benoit semble visiblement satisfait d'avoir l'occasion de le déguster!
Le puerh cru sauvage de qualité se distingue par le fait qu'il est bon excellent jeune et encore meilleur avec le temps. Mais les contrefaçons abondent dans ce marché et il est vital de savoir distinguer le vrai du faux. Le faux est souvent simplement du puerh cuit qu'on veut faire passer pour du vieux cru, mais parfois c'est plus raffiné et il s'agit alors d'un mix de cru et de cuit d'une dizaine d'année qu'on fait passer pour du 20-30 ans d'âge:
Mix de puerh cru et cuit
Ce mélange est difficile à déceller dans les feuilles sèches. La couleu de l'infusion est très proche aussi d'un vrai puerh de 30 ans.
C'est au goût plus plat, moins long, moins vivant que nous remarquons la différence. Et aussi dans l'aspect des feuilles infusées: celles du puerh cuit ont l'air carbonisées. Nous goûtons alors à ce puerh cru en vrac d'arbres anciens de 1985 pour bien apprécier les différences dans les arômes, la pureté et la longueur en bouche.
Et nous finissons ce cours par ma galette 7542 de Menghai Tea Factory de 1997. C'est un très bon exemple de bonification dans le climat humide et chaud de Taiwan. Ce thé est souvent contrefait également. Rien ne sert d'examiner son emballage. C'est à la qualité de son goût qu'on reconnait le vrai du faux!
7542 de Menghai de 1997

Friday, November 25, 2016

Happy Thanksgiving 2016!

More than ever, in this rapidly changing world, I want to say thank you to all of you who start, continue, or come back to follow my tea blog. Your interest and support are phenomenal. I am so grateful to you all who make it possible that I live (from) my tea passion. Striving to find the best leaves and teaching you how to get the most out of them is my mission and responsibility. Tea is a source of meaningful happiness. It's also a strong connector with nature, art, ceramics, oneself and fellow brewers. It's such a joy to share this natural, healthy, beautiful passion with you!

Thank you for your orders at my www.tea-masters.com online boutique. I have just updated and enlarged my discounts in time for the Christmas season. There are free postcard gifts for every order, a free 25 gr sample of Jinxuan Oolong for 60 USD + orders, free airmail shipping over 100 USD, free EMS shipping over 200 USD and a free Tsui Feng Oolong sample over 200 USD. The Tea Masters Oolong Brewing Guide is also free over 60 USD.
Plus que jamais, dans ce monde changeant et imprévisible, j'aimerais vous dire merci à vous qui commencez, continuez ou bien revenez suivre mon blog de thé. Votre intérêt et votre soutien sont phénoménaux. Je vous remercie du fond de mon coeur de rendre possible que je vive par et pour ma passion du thé. La recherche des meilleures feuilles feuilles et comment en tirer le maximum de plaisir sont ma mission et ma responsabilité. Le thé a tant à nous apporter. Il nous connecte avec la nature, les arts, la céramique, nous-même et les autres passionnés de thé. C'est une véritable joie de partager avec vous cette belle passion naturelle et pleine de santé!

Merci pour vos commandes sur la boutique en ligne www.tea-masters.com. Je viens de mettre à jour et élargir mes promotions pour la fin de l'année. Pour chaque commande, vous recevez des cartes postales gratuites, cet échantillon de Jinxuan Oolong au-delà de 60 USD, la livraison par avion gratuite au-delà de 100 USD, la livraison par EMS/Chronopost gratuite et 25 gr d'Oolong de Tsui Feng au-delà de 200 USD. En plus, le guide TeaMasters de l'infusion du Oolong est offert au-delà de 60 USD.

Tuesday, November 22, 2016

Le test de 11h30

2 puerhs crus de 10 ans d'âge: Kunlu et Lincang
C'est avant le repas que nos sens gustatifs sont en éveil maximal. Pratiquement à jeun, notre corps attend sa nourriture avec impatience. C'est donc à 11h30 que j'ai commencé à boire un puerh cru de Kunlu de 2007 à longues feuilles en haut à gauche. Son goût est pur et il a une certaine force en bouche, mais après 2 coupes je sens que mon estomac se rebelle. L'effet sur le corps n'est pas positif. Au contraire. Je change de puerh et infuse maintenant mon Lincang sauvage de 2006 (en haut à droite). Mon estomac se calme immédiatement et se sent bien de nouveau. Le goût est plus doux et épais. Les arômes sont assez similaires, car il s'agit aussi d'un puerh cru d'une dizaine d'année. Ses feuilles sont plus hachées car elles proviennent du centre compressé de la galette. La taille n'est donc pas toujours un critère déterminant de qualité!

Un lecteur m'a écrit qu'il doit arrêter de boire du jeune puerh cru pour des raisons de santé. En effet, ma dégustation ci-dessus montre que certains puerhs sont plus digestes que d'autres. C'est à jeun qu'on est le plus sensible et donc le mieux à même de déceller quels thés font le plus de bien à notre corps. Cette sensibilité va d'ailleurs souvent en croissant avec l'âge. Ne voyons pas cela comme un défaut, mais comme une aide, un guide pour sélectionner des thés de qualité.

Friday, November 18, 2016

Shan Lin Xi Zhuo Yan Oolong from Autumn 2016

Small dish by Kinya Ishikawa
This fall was unusually warm and humid in Taiwan, and my expectations to find good tea were lower than usual. But I wouldn't be blogging about tea for 12 years if it were so predictable! So, look what we've got here:

These qingxin Oolong leaves have been harvested one month ago, on October 18th, on Shan Lin Xi, at an elevation of 1500 meters.

Zhuo Yan means that these leaves are heavily bitten by jassids and other insects. It doesn't take the name concubine, because the oxidation level isn't high enough to qualify.
Woodfired bowl by David Louveau

This is a tea with a very conflicted personality. It had to fight off the insects, something that is quite unusual at this altitude. It should have become a standard high mountain Oolong with a green/yellow hue. Instead, the color is golden!
Jar by Petr Novak
After meeting with the ceramist Geneviève Meylan at an tea ware exhibition last weekend, I wished to bring my other potter friends together. So, for this special tea, I thought it would be a great idea to use their hand made wares since they convey a lot of character. In addition, fate, chance and a good Canadian tea friend sent me the above qinghua dish by the Japanese potter Kinya Ishikawa. This name sounded familar to me for a good reason: he used to be David Louveau's master!

The water color postcard is from the Canadian artist and teacher who triggered the inspiration for this fall Chaxi with her present. It deserved a central spot to express all my thanks to her.
Teaboat by Michel François
The closest tea I remember drinking is this wild concubine from Feng Huang from spring 2009. It was the same cultivar and the same oxidation level. The big difference is that this tea comes a high plantation on Shan Lin Xi. Its leaves are thicker and of much better quality, endurance and finesse.
Shan Lin Xi Oolong plantations
As you can see from the second picture above, I'm using very few leaves in my Yixing zhuni teapot. That's the best way to get all the leaves to unfurl properly and release all their aromas.
It can be simply described as warm mountain honey! Pure in taste, naturally fragrant and thick in the aftertaste. Sometimes it reminds me of competition grade Oriental Beauty (which have a lower oxidation than most OBs).
I don't want to bore you with more praise for this autumn tea! It's full of surprises. What started as bad news (rain, humidity, pest proliferation) ended up as the most exciting Oolong this year!
That's the kind of tea I like to to share with my (potter) friends from around the world!

Thursday, November 17, 2016

WuYi, la feuille maitresse

Un cours de thé, c'est un mix de connaissances théoriques et de pratique. Le cours ne vaut quelque chose que si le thé est juste et bon. La compréhension du thé sert un but précis: arriver à déguster les meilleurs feuilles pour jouir des arômes les plus formidables.
Shui Xian
Le meilleur maitre, c'est le thé lui-même! Mieux que n'importe quel discours, le thé de qualité dévoile toute sa finesse, fraicheur, profondeur, pureté, douceur et vitalité.
Rou Gui
Le Shui Xian se caractérise par l'épaisseur et la longueur de son arrière-goût, tandis que le Rou Gui a des arômes plus fins et fleuris.
Les thés de WuYi ont en commun une finesse dans le goût, une activation des glandes salivaires dès le moment où l'on sent leurs feuilles sèches. Leur effet sur le corps est chaleureux et relaxant. Ils n'ont pas la puissance du puerh, mais leur pureté permet de les infuser très concentrés sans qu'ils deviennent amers.
 Le cultivar le plus léger et fleuri de WuYi est le BaiJiGuan. Sa torréfaction est plus délicate et permet une infusion en théière en argent.
La torréfaction est plus puissante avec les autres cultivars, mais elle ne doit pas dominer les arômes. Elle sert à les structurer, les mettre en valeur et garder leur fraicheur. C'est la leçon que ces Yan Cha  nous donnent. Le thé de WuYi s'exprime sans filtre. En faire l'expérience est un enseignement parfois un peu déroutant et humble. Il n'exprime pas les fastes d'une Chine impériale et puissante, mais la simplicité éternelle de l'âme monastique chinoise.    
Bai Ji Guan
Ce cours fut si jouissif que nous finissons avec un autre bijou du Fujian, plus puissant et plus simple à comprendre et apprécier: du lapsang souchong fumé du village Tongmu.
Zheng Shan Xiao Zhong
Ce thé est gourmand, riche et noble. Son arôme est bluffant: du Jamón ibérico de bellota! Olé!

Tuesday, November 15, 2016

DYL 102K, Winter 2016


Winter 2016 DYL 102K Oolong
The name of this tea is like a Da Vinci code for the cognescenti. DYL stands for Da Yu Ling. 102K stands for the kilometer 102 on the road No 8, the location of the plantation. The bigger this number, the higher the elevation, the more sought (and expensive) is its tea.

DYL produces not only the most sought after high mountain Oolong, it also sees its plantations returned to public land and be uprooted. It takes skill, good connections and serious money to purchase what is getting rarer and is considered today's most outstanding Formosa Oolong. So, it's with good fortune that I'm glad to introduce this winter's harvest from October 25th.
My Chaxi is shaped like a mountain covered with dark green/blue vegetation. The pine trees occupy the highest locations, while the lighter bamboos can be found further below. The white Nilu represents a white cypress.
Da Yu Ling Plantation
Light celadon singing cups emphasize the lightness of the aromas on the lip and the fresh green/yellow hue of the brew.
There's another reason I'm using this Obi as Chabu. It's the one I used last time I had tea with Geneviève Meylan, a Swiss ceramist. I met her again last Saturday and she gifted me this white bowl:
It often snows on the peaks of DYL in winter...
I'm using it for my waste water and it provides a special connection with a fellow tea friend on my Chaxi. Being French and abroad, I thought the green mark inside the bowl represents a green Eiffel tower. My wife saw a heart. What do you see? Geneviève told me that for her it's a ginkgo leaf, her favorite plant!
The connections to nature and freshness are numerous on this Chaxi. They go well with the powerful and pure aromas of this Da Yu Ling winter Oolong! The tea conveys a "Champagne feeling" of happiness and lightness that resonates on the palate for a long time.